Terre des grands espaces, de la nature indomptée, mais aussi des grandes villes et de l’effervescence culturelle, le Canada séduit toujours autant les voyageurs. Mais avant de faire vos valises, il vous faut obtenir le sésame : une autorisation de voyage électronique (AVE). Vous n’y aviez pas songé ? Pas de panique, c’est simplissime et rapide, et nous vous expliquons tout dans l’article qui suit.

Mais d’abord : qu’est-ce qu’une AVE ?

L’AVE est un système automatisé, mis en place en 2013, qui permet de déterminer l’admissibilitéou non d’un étranger à faire son entrée sur le territoire canadien. Elle est comparable à l’ESTA, en cours aux États-Unis, et agit comme premier « filtre » pour l’immigration. Elle s’obtient par une simple démarche en cliquant ici. Pour effectuer cette formalité, vous devez être en possession d’un passeport valide. En revanche, elle ne nécessite aucune demande de visa. Attention ! Admissibilité ne signifie pas admission. Cette formalité vous autorise uniquement à rejoindre un point d’entrée au Canada. Vous devrez ensuite rencontrer un agent de l’immigration qui statuera sur votre droit ou non à vous déplacer dans le pays. L’AVE est valable 5 ans, à compter de sa date d’émission ou jusqu’à la fin de validité du passeport auquel elle est liée. Durant cette période, elle vous permet de faire autant de séjours que vous le souhaitez au Canada. Toutefois, la durée de ceux-ci ne doit pas excéder 6 mois. Soyez vigilant sur les dates ! Si vous dépassez la limite autorisée, une prochaine demande d’autorisation de voyage pourrait vous être refusée.

Qui peut prétendre à l’AVE ?

Tourisme, commerce, emploi ou visite familiale… N’ayez pas d’inquiétude, les motifs acceptables pour l’obtention de l’AVE sont nombreux. La demande peut être faite par tout ressortissant d’un des 52 pays exemptés de visa pour le Canada. Les États de l’espace Schengen en font partie. Ce sont les pays suivants : Autriche, Belgique, République Tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Portugal, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse, Liechtenstein. Si vous êtes citoyen de l’un de ces pays et que vous vous rendez au Canada depuis les États-Unis, l’AVE n’est pas requise. Pour un Canadien possédant la double nationalité, il est impossible de déposer une demande d’AVE. Le passeport canadien est le seul document qui lui permette son entrée dans le pays. Vous devez également effectuer votre voyage par avion et être en mesure d’assurer le coût de votre séjour dans le pays. Les personnes ayant été condamnées pour des raisons criminelles ou ayant commis des infractions relatives à l’immigration ne peuvent prétendre à obtenir leur autorisation. Si votre intention est de voyager en compagnie de votre petite famille, sachez que chaque personnedoit faire sa demande d’AVE, et en conséquence, être munie d’un passeport en cours de validité.

Les informations à fournir pour obtenir l’AVE

Obtenir votre AVE est vraiment très simple ! Après vous être connecté, vous remplissez le formulaire, puis confirmez les données. Vous accédez alors au module de paiement en ligne pour régler le montant exigé par cette formalité. Et voilà ! Cela n’aura nécessité que quelques clics. Vous recevrez une réponse par courrier électronique dans un délai très court. Cependant, pour éviter toute mauvaise surprise, prévoyez de faire votre demande au moins trois jours avant votre départ programmé. Vous avez des doutes sur votre aptitude à postuler ? Dans ce cas, prévoyez de demander l’autorisation au moins quinze jours à l’avance. Pour obtenir l’autorisation de voyage, vous devrez fournir un certain nombre de données. Outre votre état-civil complet et vos coordonnées, des informations concernant votre santé sont également requises afin de poursuivre vos démarches. Vous devrez entrer les informations figurant sur votre passeport. C’est pourquoi il est primordial de l’avoir en votre possession au moment où vous effectuez votre demande. Passeport et AVE sont liés ! Vérifiez scrupuleusement les chiffres que vous entrez dans les champs du formulaire. Si le numéro est erroné, vous rencontrerez un refus à l’embarquement.

Ensuite…

Malheureusement, si votre demande est rejetée, vous n’aurez pas le droit de voyager au Canada. Les frais engagés lors de votre démarche électronique vous seront alors remboursés. Il se peut également que votre demande soit mise en attente. Ceci peut se produire si l’interprétation des données que vous fournissez ne peut être faite électroniquement. Dans ce cas, ne désespérez pas ! Ce n’est pas un refus, mais peut-être un simple contretemps. Dès lors qu’elle est approuvée, votre autorisation est liée électroniquement au passeport que vous avez déclaré. Les transporteurs aériens reçoivent une notification des statuts AVE. Toutefois, il est préférable d’imprimer la réponse que vous aurez reçue au terme de vos démarches et de la garder sur vous lors de votre embarquement. Ensuite, direction le Canada, et bon voyage !